Champel-Hôpital
 

Le secteur de Champel-Hôpital s’étend de la fin du pont sur l’Arve à l’avenue Théodore-Weber. Il sera desservi par la halte « Champel-Hôpital », l’une des cinq nouvelles stations CEVA, qui se situera sous le plateau de Champel. Celle-ci offrira un accès direct au plateau, ainsi qu’aux Hôpitaux universitaires de Genève (site Cluse-Roseraie), via un tunnel souterrain. Dans tout ce secteur, le train circulera en tunnel. Depuis Champel-Hôpital, il sera donc possible de gagner Coppet, Annemasse ou Thonon, sans changer de train.

Station Champel-Hôpital

Le chantier de la station durera 58 mois, à compter de mi-janvier 2012, y compris les travaux de superstructure et d’équipement.

Avec des quais longs de 220 mètres, la halte souterraine de Champel s’étend de l’avenue de Miremont jusqu’au Plateau de Champel. L’enceinte de la halte est constituée de parois moulées, réalisées en coulant du béton armé dans une tranchée étroite et profonde, et couverte par des dalles. Ces éléments sont mis en place depuis la surface. Le creusement de la station et sa construction se réalisent ensuite en souterrain.

La première étape consiste à dévier les réseaux souterrains (eau, gaz, électricité, téléphone, canalisations etc.) pour libérer l’espace indispensable à la construction de la halte. Ceci demandera des déviations temporaires des voies de circulation. Afin de restituer au plus vite la chaussée, les murs et dalles de couverture sont construits parallèlement à la déviation des canalisations.

L’enceinte terminée, les travaux à l’intérieur de la station débutent. Le terrassement, ou creusement, se déroule sous la surface et les éléments en béton armé, tels que murs intérieurs, piliers et escaliers, sont construits au fur et à mesure.

Une fois achevés, la charpente métallique et ses briques de verre sont montées et les travaux d’équipements ferroviaires effectués.

Les aménagements extérieurs sont réalisés en dernier, dans le cadre d’un concours d’aménagement piloté par la Ville de Genève.

Tunnel de Champel

Le tunnel de Champel sera creusé avec des engins traditionnels et non avec un tunnelier.

Tout d’abord, les portails d’accès seront réalisés. Le portail Nord est en fait la gare des Eaux-Vives, le portail Sud se situe dans la falaise du Val d'Arve, en face de la zone de loisirs de Carouge. A cet endroit s’effectuera la jonction avec le futur pont sur l’Arve. Le tunnel sera creusé simultanément à partir de ces 2 portails. Il y a environ 480 mètres du portail Sud à la station Champel-Hôpital et 920 mètres entre celle-ci et le portail Nord. Le percement se fait par étapes successives.

La première consiste à mettre en place la voûte parapluie. Il s’agit d’installer, par forage, des tubes d’acier d'environ 15 m de long, au-dessus de la future cavité, parallèlement à celle-ci. Le tunnel est ensuite creusé sous cette voûte protectrice. Au fur et à mesure de l’avancement du tunnel, du béton est projeté pour consolider le front.

La deuxième étape est l'excavation des matériaux et leur transport jusqu'au portail.

La troisième est la mise en place de cintres métalliques sur la face intérieure du tunnel. Recouverts de béton projeté, ils servent à maintenir les terres.

Une fois la totalité du tunnel réalisé, ce soutènement est complété par la mise en place d'un revêtement en béton coulé en place au moyen d'un coffrage. La superposition d’un soutènement (béton armé projeté) et d’un revêtement (béton coulé) augmente la rigidité de l’ouvrage et le recours au coffrage garantit l’homogénéité de la surface. Le tunnel est alors prêt à accueillir les différents équipements nécessaires à son fonctionnement.

Tunnel de liaison avec les HUG

La station Champel-Hôpital offrira une liaison souterraine pour les piétons désirant se rendre au site HUG Cluse-Roseraie, via un tunnel équipé d’une chaussée roulante. Ces travaux sont pilotés directement par la Direction générale du génie civil du canton de Genève.