Historique de CEVA 
 

Dates clefs

2011 - 2012

16 juin 2011: après trois ans de procédure, le Tribunal administratif fédéral rejette les recours qui bloquaient l’entréeen force de la décision d’approbation des plans (DAP) du projet CEVA. Cet arrêt ouvre la voie au démarrage des travaux, mais est à nouveau contesté par les opposants.

27 septembre 2011: le Tribunal fédéral permet le démarrage des travaux sur l’ensemble du tracé, à l’exception du tunnel de Champel.

15 novembre 2011: le premier coup de pioche de la seconde partie de CEVA est donné à La Praille.

15 mars 2012: le Tribunal fédéral rejette les derniers recours pendants.

2001 - 2010

2001: le débat concernant le tronçon L Praille–Eaux-Vives qui permettrait d’achever la liaison de ceinture est relancé. L’année suivante, un protocole d’accord est signé entre le canton de Genève, la Confédération et les CFF.

2005 - 2006: réalisation de la première partie des travaux CEVA en gare de Genève-Cornavin.

5 mai 2008: la décision d’approbation des plans (DAP) est délivrée par l’Office fédéral des transports, assortie de charges qui augmentent, notamment, les standards de sécurité du projet.

25 février 2009: le Conseil d’Etat dépose un projet de loi pour la part cantonale du financement complémentaire de CEVA.

Décembre 2009-mai 2010: adjudication des travaux de génie civil.

29 novembre 2009: les Genevois disent oui au crédit complémentaire de 113 millions pour la construction de CEVA
à 61,2% des voix.

1881 - 1949
1881: la première convention franco-suisse pour la réalisation d’une liaison ferroviaire entre Annemasse et Genève est signée.

1884: le peuple genevois plébiscite pour la première fois le projet d’une liaison entre Cornavin et Annemasse.

1888: l’exploitation du tronçon Eaux-Vives–Annemasse débute mais des craintes concernant l’impact environnemental du tronçon Cornavin–Eaux-Vives persistent.

7 mai 1912: une convention attribuant le financement de la deuxième partie de la liaison CEVA à la Confédération ainsi qu’aux CFF, à raison d’un tiers chacun, le dernier tiers revenant à l’Etat de Genève, est ratifiée.

1912 à 1938: les premières études sont réalisées, mais les périodes économiquement difficiles successives reportent à nouveau la concrétisation du raccordement inter-rives.

1939-1949: le projet est réactivé et le tronçon Cornavin–La Praille réalisé, dans le cadre de l’aménagement du quartier de La Praille.