Organisations et moyens

D’importants moyens ont été intégrés dès la phase de planification pour assurer la sécurité du chantier, des opérateurs et des riverains:


1. Au niveau du projet, le maître d’ouvrage a rédigé un plan général de coordination de la sécurité (PGCS) qui formalise les attentes du maître d’ouvrage pour l’organisation du chantier et les conditions d’application des directives concernant la sécurité des chantiers.


2. Chaque entreprise retenue sur le projet CEVA a aussi été évaluée sur la prise en compte de la sécurité des chantiers dans ses réponses aux dossiers d’appel d’offres, et sa compréhension des attentes du maître d’ouvrage sur la sécurité des chantiers CEVA.


3. Avant chaque démarrage de chantier, l’entreprise rédige un plan d’hygiène et sécurité (PHS) qui contient toutes les données relatives à l’application du PGCS sur sa partie de chantier. Avant chaque phase de travaux particulière, l’entreprise formalise son intervention à l’aide d’un plan particulier d’hygiène et sécurité (PPHS), qui permet de communiquer à ses équipes les bons modes opératoires.


4. Au niveau de chaque lot de travaux CEVA (le projet comporte une vingtaine de lots de travaux répartis en 6 zones ou secteurs de chantier), un responsable sécurité entreprise (RSE) est en charge de prévenir les accidents en animant notamment des ¼ d’heure sécurité qui lui permettent de communiquer à ses équipes les données du PPHS, en réalisant des audits réguliers et en planifiant les interventions qui tiennent compte des risques induits.


5. Au niveau de chaque zone de chantier CEVA (6 actuellement en activité), un responsable sécurité mandataire (RSM) est en charge de superviser et coordonner les lots de travaux de cette zone, en appuyant le RSE, en aidant la Direction des Travaux à intégrer les aspects sécurité dans les tâches à réaliser. Il vérifie leur mise en application en réalisant des audits réguliers.


6. Enfin, au niveau du maître d’ouvrage, un spécialiste (CSMO – Coordonnateur sécurité du maître d’ouvrage) assure la supervision globale du projet, en collaboration avec les différents RSM et RSE, permettant notamment d’harmoniser les bonnes pratiques, mais également de faire le lien avec l’ensemble des services officiels (Inspectorat des chantiers, SUVA, OCIRT, SIS, police, 144, etc).


En 2013, une fois que tous les chantiers CEVA auront débuté, l’ensemble de ces spécialistes sécurité représenteront plus de 10 postes équivalent-temps-plein.