St Jean-Jonction
 

Le secteur St Jean – Jonction s’étend de la gare Cornavin à la future gare de Lancy - Pont-Rouge. Des trains régionaux circulent aujourd'hui déjà jusqu'à la Praille, en empruntant la voie ferrée existante sur ce tronçon. Les travaux ont donc pour but de l’adapter aux besoins du RER, notamment en refaisant le tablier du viaduc de la Jonction et en assainissant le tunnel de la Bâtie.

Tunnels de St Jean et de la Bâtie

Il s’agit de travaux d’adaptation des tunnels existants, qui comportent déjà une double voie. Les voies seront ripées et abaissées afin d’offrir le gabarit nécessaire à la circulation d’un RER. Une main courante et un éclairage seront installés dans le cadre de la mise en place de chemins de fuite pour l’amélioration des normes de sécurité. Enfin, plusieurs gaines techniques seront posées sous les voies.

Viaduc de la Jonction

Aujourd’hui, les trains en provenance de Châtelaine (Aéroport) ou de Genève-Cornavin circulent sur une seule voie sur le viaduc de la Jonction et dans le tunnel de la Bâtie. La voie de droite est alimentée avec du courant continu 1’500 V, alors que l’autre voie est alimentée en 15’000 V.
Lors de la mise en service de CEVA, l’alimentation en 1’500 V sera remplacée par du 25’000 V. La voie de droite pourra être commutée automatiquement entre le 25’000 V et le 15’000 V, alors que la voie de gauche sera toujours alimentée en 15'000 V. Le 25'000 V correspond au courant utilisé majoritairement en France, tandis que le 15'000 V est le courant de référence en Suisse pour le transport ferroviaire.

La reconstruction du tablier du viaduc a pour but de répondre à la demande de l’Office fédéral des transports (OFT) d’adapter l’ouvrage aux standards actuels et de permettre la modification de l’électrification de la ligne. L'alimentation électrique de ce tronçon, initialement prévue en aérien, passera dans des tubes noyés dans le béton. Les travaux permettront également l’aménagement de chemins de fuite, de part et d’autre des voies. Enfin, à la demande de la Ville de Genève, le nouveau tablier permettra le passage d’une voie de mobilité douce sur l’ouvrage.

Bifurcation de la Jonction

Pour d’évidentes raisons de fluidité du trafic et de qualité de la desserte, le parcours Genève-Cornavin – Annemasse sera équipé d’une double voie intégrale. À la bifurcation de la Jonction, cela nécessite la création d’une nouvelle liaison de voie. Pour cela, une nouvelle diagonale reliera la voie en provenance de Cornavin à la voie en provenance de Châtelaine. La plate-forme ferroviaire existante sera assainie.

Bifurcation de Lancy- Bâtie

Afin de pouvoir maintenir la possibilité de desservir toutes les voies de la gare de marchandises de la Praille, après la mise en service du RER, il est nécessaire de recréer les liaisons de voies à l’entrée de la gare, c’est-à-dire à la bifurcation de Lancy – Bâtie.
Peu après la halte actuelle de Lancy Pont-Rouge, le tracé des nouvelles voies CEVA s’écarte du tracé existant, ce qui nécessite un élargissement de la plateforme existante.
Afin de maintenir la possibilité d’exploiter la boucle de tram, un mur sera construit à cet endroit.
Le passage piétons inférieur existant de la halte de Lancy Pont-Rouge sera remblayé.

Paroi anti-bruit rue de l’Encyclopédie

Afin de compléter la paroi anti-bruit existante, une nouvelle paroi sera construite à l’entrée de la galerie de St-Jean, côté Jura, c’est-à-dire au début de la rue de l’Encyclopédie, côté pont des Délices. Celle-ci fera un peu moins de 150 mètres de longueur. Elle sera construite après la pose des câbles haute tension.